L'utopie NanoTotal

Publié le par Olivia

L'utopie NanoTotal
Auteur : Vincent Ferrique
Éditeur : Autoédition
Date de publication : 21/11/2017
Nombre de pages : 258
ISBN : 978-2-490121-01-4
Genre : Science-Fiction/Dystopie

 

Présentation :

Dans un futur proche, les peuples ne entre-déchirent plus. Les famines sont reléguées aux oubliettes de l’histoire, ainsi que le chômage, la maladie ou la misère. Sous la houlette des puissants de ce monde, NanoTotal, une archi-société de haute technologie, a réalisé l’impensable : pacifier la Terre. Mais quel prix a payé l’humanité pour cette utopie ? Un jeune homme qui échappe à l’emprise de NanoTotal le découvrira, bien malgré lui…

En bonus : "La fratrie infernale", une courte nouvelle primée.

Mon Avis :

Michellin, trente ans, vit dans un monde à l'ère nanobiotique. En effet, la Société NanoTotal a investi le monde de sa technologie. Les nano-baptisés ont une santé parfaite et peuvent mettre au monde des enfants (capacité perdue dans le passé suite à un virus). Le déclenchement de l'ovulation est programmé. Les humains vivent de plus en plus vieux et peuvent atteindre l'âge de cent cinquante ans. Ils mangent essentiellement des méduses et des algues, le lait, le cacao sont de synthèse... tout est artificiel. 

Sa compagne Sockys enfante un petit garçon qu'ils appellent AsMo. Elle a accouché à son domicile, la présence des sage-femmes étant devenue inutile, ce sont ses nanorobots qui ont géré l'anesthésie. L'entreprise NanoTotal analyse le sang du bébé afin de préparer son futur NanoSacrement. Donc, les enfants qui naissent ne peuvent pas être malades car les nanomachines sont ajustées au système immunitaire des humains. 

Puis, quelques jours plus tard, Sockys annonce à son compagnon qu'ils sont les heureux gagnants d'une loterie, ils ont gagné une croisière romantique avec LunarVoyages sur la Lune. Pendant leur séjour, Michellin est déçu de ne pas pouvoir décider de leurs visites comme aller aux potagers sélènes. Il commence à se poser des questions.

D'autre part, Michellin se rend compte que depuis la naissance de son fils, ils ressent des émotions et des désirs non dictés par les nanorobots. Décider de ses propres sentiments et attitudes à la place des robots peut être dû à un dysfonctionnement. Cette entreprise de nanotechnologie gère les émotions, les programme et les contrôle grâce aux nanorobots, même question sexualité, ils envoient une excitation chimique exogène n'autorisant pas les désirs naturels. Mais à sa grande surprise, il le vit très bien et se demande s'il n'est pas plus heureux alors que sa compagne réagit comme une éponge obéissante.

Sur son lieu de travail, Michellin ne va plus voir les choses de la même manière, il va réagir de lui-même et sortir de cette bulle qu'on lui impose, ce qui ne va pas échapper à la police NanoTech dont l’existence lui était inconnue jusqu'ici. Les agents lui reprochent de ne plus être connecté à une interface... Comment vont réagir les Dirigeants ? 

Est-on libre en vivant sous contrôle même au prix d'une bonne santé ? L'ère nanobiotique apporte-t-elle vraiment le bonheur ? Ce monde a-t-il vraiment atteint la perfection ? Tout programmer et décider, cette politique du non sentiment naturel est-ce l'idéal de vie ? 

Dès les premières pages, ce roman m'a intéressée, c'est un livre d'anticipation bien écrit qui m'a plu. Le suspense ne manque pas et il y a une bonne  intrigue. L'histoire porte à la réflexion sur les intelligences artificielles, le contrôle des sentiments, le libre arbitre, la liberté, le bonheur... A découvrir sans hésitation pour les amateurs du genre.

Enfin, j'ai très apprécié la nouvelle en fin d'ouvrage intitulée "L'infernale fratrie" qui a obtenu le Premier Prix du concours de nouvelles "Terre de Camargue" en 2017. 

Mon dernier mot sera ces extraits :

- Cette eau, porteuse des milliards de microscopiques robots ajoutés par l'officiant avant la cérémonie, atteignit les alvéoles au plus profond des poumons. Les nanomachines passèrent dans la circulation sanguine. Aussi rapidement que le petit cœur pompait le liquide vital, les animalcules de silicium et de titane se répandirent dans l'organisme du nourrisson comme l'ivraie se disperse insidieusement dans l'orge et s'y déployèrent, pénétrant chaque cellule de son corps pour y exercer sans délai leurs multiples fonctions. L'armée lilliputienne se mettait en place comme sur un champ de bataille à conquérir, aux ordres de l'empire nanobiotique. Et comme dans toutes les forces militaires, chaque régiment mobilisait des soldats de différents corps de métiers. 

- Mais lorsqu'il repensait à cet amour pour son fils, à ces sensations nouvelles de liberté, à la sexualité hors du contrôle, à son regard sur Sockys ou au parfum de la jeune femme rousse croisée dans la rue, il comprenait qu'il avait juste obtenu un court répit. Répit qu'il entendait mettre à profit afin d'éviter la réadaptation. Restait à découvrir les moyens d'atteindre cet objectif. 

Quelques mots sur l'auteur :

L'auteur, Vincent Ferrique, est né en 1969. Il est diplômé en sciences. De plus, on peut découvrir son texte ayant pour titre "Chevaucher le bibosse" dans le n°13 de la revue Gandahar qui a pour Thème : La Course et sa nouvelle dans l'anthologie "Dans les villes du Futur" publié aux Editions Arkuris. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article