Le Livre du Thé

Publié le par Olivia

Le Livre du Thé
Auteur : Okakura Kakuzô
Traduction : Aurélien Clause
Editeur : Synchronique Editions
Reliure : cartonnée, tranche toilée avec élastique
Date de publication : 01/10/2013
Nombre de pages : 168
ISBN : 978-2-917738-16-0
Collection : Japon

 

Quatrième de couverture : 

A travers la Voie du Thé, Okakura nous révèle la quintessence de l'âme japonaise. C'est une porte ouverte vers l'Orient et son raffinement matériel comme spirituel.
 
Enfant du zen et du Tao, la Voie du Thé est un véritable art de vivre qui, par le partage d'un délicieux breuvage, invite à revenir à l'essentiel : apprécier la beauté partout présente et la magie de l'instant.
 
Publié en 1906, le livre du Thé est un classique dont le propos, dans le fracas et l'agitation du monde d'aujourd'hui, n'a jamais été aussi actuel.
 
Des estampes d'Hokusai, dont l'oeuvre incarne tout à la fois la tradition japonaise et l'audace de l'ouverture, en enrichissent la lecture.

Mon Avis : 

La première édition est parue en 1906 aux Etats-Unis. L'éditeur, Synchronique Editions, nous fait découvrir ce livre incontournable dans une traduction véridique et pleine de poésie. Cet ouvrage peut être lu par tous, tous âges confondus, sa portée est universelle.

Voici le Sommaire : Préface de l'éditeur ; La Coupe de l'Humanité ; Les Ecoles de Thé ; Tao et Zen ; La Chambre de Thé ; Le Sens de l'Art ; Les Fleurs ; Les Maîtres de Thé ; Notes, les biographies d'Okakura Kakuzô et de Katsushika Hokusai et la Table des œuvres d'Hokusai.

De plus, on peut découvrir une photographie en noir et blanc d'Okakura Kakuzô en robe traditionnelle devant le Musée des Beaux-Arts de Boston dont il fut conservateur du Département des Arts chinois et japonais.

De superbes estampes d'Hokusai illustrent ce livre, elles sont légendées et imprimées en quadrichromie, c'est-à-dire à partir de trois couleurs élémentaires, un bleu-vert appelé Cyan, un rouge dit magenta et un jaune auxquelles sont ajoutés le noir. Voici quelques exemples : dans la Série : Tour des chutes d'eau des différentes provinces... : la Cascade d'Amida sur la route de Kisokaido ; dans la Série : Trente-six vues du mont Fuji : Le temple du Hongan-ji à Edo  ;  Cinq éventails pour ne citer que celles-ci. C'est splendide !

Okakura Kakuzô accompagne les lecteurs tout le long des textes, comme un enseignant-ami qui veut nous faire comprendre les manières de vivre et de méditer en Asie, le bonheur de donner dans la simplicité et le plaisir. N'oublions pas que le thé est élevé au rang d'Art et de symbole de la vie dans la culture asiatique, c'est tout un art de vivre et de penser.

"Du cha no yu illumine notre esprit : la cérémonie du thé illumine notre esprit". Ainsi, la cérémonie du thé n'est pas une formalité mais un échange prestigieux basé sur le partage, l'harmonie et le respect, c'est un véritable art de vivre japonais qui vient du cœur et du plus profond de l'âme. Okakura Kakuzô veut nous faire comprendre que pour être heureux, la sagesse réclame simplement de vivre l'instant présent pleinement.

Je suis ravie d'avoir découvert ce nouvel ouvrage de la collection Japon, c'est toujours un réel plaisir. Les estampes d'Hokuzai rajoutent de la beauté à la lecture. A découvrir sans hésitation!

Mon dernier mot sera ces extraits :

- Ceux qui ne peuvent ressentir la petitesse des grandes choses en eux-mêmes sont enclins à fermer les yeux sur la grandeur des petites choses chez les autres. 

- Pour le Chinois d'aujourd'hui, le thé est une boisson délicieuse, mais non un idéal. Les longs déboires de son pays ont asséché en lui la soif de sens. Il est devenu moderne, c'est-à-dire vieux et désenchanté. Il a perdu cette foi sublime dans les illusions qui confèrent aux poètes et aux Anciens jeunesse et vigueur éternelles. C'est un éclectique qui accepte poliment les traditions du monde. Il joue avec la nature, mais ne s'abaisse pas à la conquérir ou à la vénérer. Sa feuille de thé a souvent de merveilleux arômes floraux, mais le romantisme des cérémoniaux Tang et Song a déserté sa tasse. 

Quelques mots sur Okakura Kakuzô : 

Okakura Kakuzô (1862-1913) défendit avec ferveur le patrimoine culturel et artistique du Japon face au monde occidental. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article