La provende des sibylles

Publié le par Olivia

La provende des sibylles
Auteur : Philippe Souchet
Editeur : Les Eclosions Asynchrones
Date de parution : 19/04/2017
Nombre de pages : 144
ISBN : 978-2955667934
Genre : Poésie

 

Présentation de l'éditeur :

Quel cadeau offrir à une enchanteresse pour qu'elle accepte de changer votre destinée ?
De la poésie, peut-être...
 

J'ai tué douze chevaux à force de courir
Après l'une ou l'autre des gemmes idéales
Qui sauront provoquer tes visions infernales.
J'ai parcouru le monde pour ton bon plaisir,

Pour que, de tes encens aux volutes blafardes,
Ou d'un corbeau ouvert aux entrailles bavardes,
Tes souhaits exaucés, me consentant un mot,
Tu me parles de ceux qui sont partis trop tôt.

Vois donc : j'ai arraché d'un volcan d'Atlantis
L'oeil pierreux d'un titan; contemple son iris !
Le soupir de métal aux reflets de lagune
D'un drap lourd de Damas brodé d'or et de lune...

Tu rejettes, blasée, l'une de mes sacoches,
Qui s'ajoute aux trésors à tes pieds amassés.
Que n'ai-je donc pas fait, et que tu me reproches ?
Qu'attends-tu donc de moi si ce n'est pas assez ? 

Dans ce recueil, Philippe Souchet utilise toutes les formes poétiques, des plus classiques (quatrains d'alexandrins, d'hexasyllabes, d'octosyllabes) jusqu'à la prose non rimée laissée libre, en longues odes ou en 140 caractères, mais toujours pour revenir aux mêmes thèmes: la passion dévorante, l'absence, l'aventure (tant intérieure que lointaine), l'exploration (aussi bien de mondes antiques ou fantastiques, que celle, plus intime, des facettes contrastées de l'âme humaine). 

C'est donc bien dans un voyage magique, hypnotique et initiatique, que ces "sibylles" nous entraînent sur 150 pages, dans un beau livre illustré par Klimt, Moreau, Hugo, Hokusai...

Mon Avis : 

La première de couverture représente Hygieia, l'une des filles du dieu de la médecine, Asclepius et de la déesse de la guérison Epione. Hygieia (Hygiène) est la déesse de la personnification de la santé, de la propreté et de l'assainissement. 

En photo, c'est une huile sur toile représentant la médecine représentée par Hygieia offrant son corps auprès des représentations de la souffrance et de la mort de Gustav Klimt - 1900 (détail, étude pour la fresque "La Médecine"). 

Le titre est intéressant, une sibylle représente une femme indépendante et nomade, une prophétesse qui pratique la divination et la provende est l'inspiration, la matière à réflexion. La provende des sibylles, c'est l'inspiration des prophétesses, des divinités...

Une partie est intitulée "Quelques trilles de l'oiseau bleu". Un chant résultant d'un battement constant et très rapide sur deux tons très proches peut être caractérisé comme trille. Les trilles d'un oiseau, en particulier le rossignol, étaient connus pour apaiser la souffrance, aider aux guérisons et adoucir la mort. 

Que de beauté, que de grâce page après page, les textes sont magnifiques, à la fois plein de sens et de mystères. On peut y retrouver quelques poèmes et trilles en anglais ainsi que des illustrations. Ce recueil de poèmes fait du bien au corps et à l'âme.

L'auteur, Philippe Souchet, nous fait explorer les mystères du monde à travers les divinités, les mythes grecques, la sagesse divine, le fantastique... c'est une fabuleuse promenade poétique où l'on apprécie particulièrement la richesse et la beauté des textes ainsi que la justesse des mots. Je me suis régalée !

Mon dernier mot sera ce trille :

    Pulsation
    Originelle
    Evoluant
              Silencieusement
Infinie
         Expansion...

Quelques mots sur l'auteur : 

Philippe Souchet, est né en 1970. Il vit dans la région parisienne. Après deux romans, Incarnations paru en 2011, et Le retour à Orphalèse en 2016, La Provende des sibylles est son premier recueil de poésie.                                                                                            Source : quatrième de couverture.

La provende des sibyllesLa provende des sibylles

Commenter cet article