Turbulences - le récit d'une survivante

Publié le par Olivia

Turbulences - le récit d'une survivante
Auteure : Annette Herfkens
Editeur : Editions Payot
Date de publication : février 2016
Traduit de l'anglais : Cécile Alexandre
Nombre de pages : 416
ISBN : 9782228914390
Collection : Document Payot
Genre : Témoignage

Résumé : 

"Tout le monde est mort. Je suis assise là. Au milieu de la jungle. Voilà où je suis. Seule. Dans la jungle. Je bouge les yeux. Je vois le feuillage, les débris de l’avion, les corps. J’écoute ma respiration. Laborieuse, douloureuse. J’observe encore : les bruits, la jungle, le feuillage, l’épave, les corps. Et moi, là, allongée sur un lit de brindilles. Si petites, si pointues. Elles me font mal. Je remue. Ça me fait mal. Mes hanches me font mal. Tout me fait mal. Mon Dieu, aidez-moi !"

C’est un 14 novembre. Annette Herfkens, jeune et brillante trader à qui tout semblait sourire, vient de comprendre qu’elle est l’unique survivante du crash du vol Vietnam Airlines 474. Son fiancé est mort à côté d’elle.

Annette va rester huit longs jours seule en pleine jungle avant d’être secourue.

Récit d’un éblouissement, livre des deuils et des renoncements, Turbulences possède une aura. On en ressort à la fois secoué et serein : optimiste quant à la faculté d’adaptation de l’être humain.

 

Mon Avis :

Annette Herfkens est hollandaise et voyage à bord du vol 474 de Vietnam Airlines en compagnie de son fiancé Pasje. Le 14 novembre 1992, l'avion se crashe sur une montagne vietnamienne. 

Elle voit les cadavres autour d'elle et certains expirer devant ses yeux, impuissante, seule rescapée, elle restera huit jours seule au milieu des ruines de l'appareil et des victimes dans la jungle. Annette est une battante extraordinaire, malgré les terribles douleurs, ses plaies, le froid, la peur, l'attente, l'angoisse, la faim et la soif, elle sera déterminée à lutter et à attendre les secours. Quelques minutes semblaient une éternité et les moyens qu'elle a trouvés pour "échapper" au premier degré de ses malheurs sont surprenants. 

Elle témoigne donc de cet accident et des changements que cet événement a opéré en elle et au plus profond d'elle-même jusqu'à dire "ma montagne".

Cet ouvrage comprend deux parties, des points de vue de différents personnages, soit des membres de sa famille, d'amis, de connaissances..., des lettres et de nombreuses photographies prises avant et après l'accident.

Les chapitres s'entrecroisent du passé au présent. Annette se livre vraiment sans tabou, on perçoit vraiment bien ses sentiments, et j'ai été impressionnée par son courage et sa détermination à survivre et à vivre ensuite et du tournant que sa vie a pris ensuite... 

Ainsi, ce roman est un témoignage émouvant qui donne une véritable leçon de vie. Le bonheur qu'Annette a su trouver voir déraciner après cette terrible épreuve est incroyable. Elle a réussi à ressentir la lumière après les ténèbres. Ses mémoires sont comme un défi à la mort et à la vie. J'ai particulièrement apprécié cette lecture poignante et véridique, à la fois bouleversante et encourageante, je ne peux que vous la conseiller.

Mon dernier mot sera ces citations :

- A ma grande satisfaction, les boules de mousse absorbent bien l'eau de pluie. J'ai réussi ! Cela va me permettre de tenir !

- Si une chose me rend folle, c'est bien toute cette agitation autour de ma personne. Et naturellement la douleur. Une douleur permanente. C'est mon corps qui a subi un traumatisme, pas mon esprit. Ce n'est pas non plus mon esprit qui a besoin d'être réparé, mais mon coeur.

- "Vous m'avez l'air bien romantique, dis-je. J'ai les pieds sur terre. Je ne vis en fonction de ce que les choses devraient être. Je les prends comme elles sont. Le bonheur, ce n'est pas avoir ce qu'on veut, mais vouloir ce qu'on a."

Quelques mots sur l'auteure :

Annette Herfkens est née le 29 avril 1961 à Maracaibo au Vénézuela mais est issue d'une famille Hollandaise. Elle a vécu aux Pays-Bas et a étudié le droit à l'université de Leiden. Aujourd'hui, elle vit à New-York. 

Publié dans ACHATS-GAINS-CADEAUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article