Si je connaissais...

Publié le par Olivia

Si je connaissais...
Auteur : Christian Milat
Editeur : Editions David
Date de publication : 19/10/2016
Nombre de pages : 88
ISBN : 9782895975823
Collection : Voix Intérieures
Genre : Poésie
 

Quatrième de couverture :

Les mots qui vont surgir savent de nous
des choses que nous ignorons d’eux.
 
S’inspirant de ces vers du poète René Char, Christian Milat aborde un thème peu exploité en poésie, soit la connaissance, celle de soi, de ceux qui nous entourent, de notre cadre de vie ainsi que celle de l’humanité. Pour lui, cette connaissance passe nécessairement par les mots et les multiples sens qu’ils évoquent.
 
si je connaissais les mots pour le dire
médusé et ravi
je sentirais tout à coup sourdre de mes doigts poreux
un à un
encore tout embués de rosée
des pétales de sages embryons
 
Sous une forme maîtrisée et en apparence classique, les poèmes de ce recueil nous invitent à réfléchir sur le rapport entre le langage et la condition humaine.
 

Mon Avis :

La couverture représente une tablette sumérienne d'argile frappée d'une écriture cunéiforme provenant du Sud de la Mésopotamie, 3500 - 3000 avant Jésus-Christ (British Museum Society).

Ce recueil est fragmenté en cinq parties et explore une nouvelle approche car ces poèmes ne dévoilent pas seulement la beauté mais révèlent aussi le côté sombre et les défauts, sans langue de bois et de façon indiscutable. C'est plaisant à lire, rien n'est enjolivé, pas de beauté amplifiée tout en gardant le charme de la poésie et tout en révélant la noirceur de toutes choses avec authenticité. C'est un tout autre horizon, qui nous incite à la réflexion, sur les thèmes des éléments qui nous entourent comme la marée, la lune, les aurores boréales, la tempête, les icebergs... mais aussi les animaux, la vie, la mort, le passé, le présent, le futur... que nous fait découvrir Christian Milat dans ce recueil que je vous recommande chaudement.

Mon dernier mot sera cet extrait :

si je connaissais le phénix

frémissant buisson aux rémiges pourprées
dont l’ardent zénith transmute la superbe
en un ramas de funestes poussières
 
si je connaissais l’énergie
solitaire et stérile
qui propulse d’un coup
des tréfonds de l’absence
la vigueur de nouveau recouvrée
éternel instant
semence d’infini
 
ragaillardi je chevaucherais les heures et les années
furieuses cavales à jamais domptées
 
volatil j’enjamberais les poudreux décombres
des frontières de l’horizon
honteux vestiges des bornes de ma liberté
vivants témoins de ma divinité jusque-là asservie
 

Quelques mots sur l'auteur :

Professeur au Département de français de l’Université d’Ottawa, Christian Milat y enseigne la création littéraire ainsi que le roman français des XXe et XXIe siècles, sur lesquels il a publié de nombreuses études. Aux Éditions David, il a fait paraître un premier recueil de poésie, Douloureuse aurore, en 2006.
 
Source : présent recueil. 

Publié dans SERVICES DE PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article