ISOLARIO - Les îles de la grande solitude

Publié le par Olivia

ISOLARIO - Les îles de la grande solitude
Auteur : Kenneth White
Illustrateur et calligraphiste : Roger Druet
Editeur : Editions Alternatives
Date de parution : 13 juin 2002
Nombres de pages : 80
ISBN : 2 86227 343 0
Collection : Pollen
Genre : Poésie

 

Quatrième de couverture : 

Grand lecteur de portulans, d'instructions nautiques et de "livres de la route" (roteiros, rutters), c'est à eux surtout que j'ai pensé quand Roger Druet me montra les planches, spacieuses et atmosphériques, qu'il avait préparées pour notre futur livre.

Ensuite, je me suis dit qu'il serait bon de faire, en bonne et due forme, d'île en île, à travers des textes divers (portugais, hollandais, italiens, indiens, et j'en passe), le tour du monde, à partir de la côte occidentale de l'Europe (Canaries, Açores, îles du Cap-Vert), mais en restant à proximité de l'équateur.

La troisième dimension de ce livre, après celle de l'espace et celle du temps, est d'ordre poétique et, plus précisément, géopoétique.

Invitation est maintenant faite au lecteur de s'embarquer à son tour, "le long des rivages de la mer, dans tous les climats de la terre". Kenneth White.

Mon Avis :

Isolario - les îles de la grande solitude est un recueil de poèmes joliment agrémentés d'illustrations et de calligraphies réalisées par Roger Druet représentant les îles illuminées du crépuscule ou le l'aurore, du ciel, de la terre et de la mer. Les couleurs sont chaudes ou froides, ces illustrations sont magnifiques et régulières. Il exulte avec liberté dans ces tracés libres et relâchés comme si tout était possible dans ces lieux. Il s'accapare l'espace et le temps. C'est beau !

L'auteur Kenneth White pioche dans divers textes de routiers et de navigateurs pour nous conduire d'île en île à la découverte du monde dans ces havres de paix en rajoutant sa touche personnelle avec des poésies plus belles les unes que les autres, on s'évade, on respire, on vit.

C'est aussi un recueil géopoétique, l'auteur nous en donne la définition sur son site : théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et d'enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec les conséquences que l'on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé (http://www.kennethwhite.org/geopoetique/).

C'est comme si on atterrissait en toute liberté sur une île différente et qu'en plus de respirer à plein poumons on récoltait sur celles-ci les poèmes. J'adore ce carnet de voyage poétique, la mise en page est géniale ainsi que le petit format (10 cm X 19 cm) qui en fait un véritable bijou dans ma bibliothèque. J'aimerais beaucoup découvrir d'autres livres de Kenneth White.

Mon dernier mot sera cet extrait que je trouve magnifique :

- "Il n'y a pas de beauté exquise                                                                                sans quelque étrangeté                                                                                          dans les proportions...                                                                                          parvenir à la béatitude."                  

Paul Gauguin,                                                                                                       Hiva-Oa, îles Marquises, 1893.                

Quelques mots sur l'auteur :

Kenneth White est né en Ecosse en 1936, il a fait ses études de littérature et de philosophie aux universités de Glasgow et de Munich, puis à Paris. En 1967, il s'installe en France. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et il s'est vu décerné le prix Médicis étranger, le grand prix du Rayonnement français de l'Académie française, le prix Roger Caillois... En 1989, il fonde l'Institut internationale de géopoétique.

 

Publié dans ACHATS-GAINS-CADEAUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :