La Grande Villa

Publié le par Olivia

La Grande Villa
Auteure : Laurence Vilaine
Editeur : Gaïa Editions
Date de publication : 17 août 2016
Nombre de pages : 84
ISBN : 978-2-84720-715-6
Collection : Littérature générale
Genre : Roman

Résumé :

«J'aurais pu me douter qu'en revenant je t'aurais trouvé là. Sans réfléchir, j'ai levé la poignée au lieu de la pousser vers le bas, c'est drôle, ma main avait gardé la mémoire de son installation à l'envers. Dans l'escalier, sur la première marche, les deux tomettes descellées ont fait leur bruit d'assiettes. C'était il y a cinq mois et quelques poussières, dans la lumière de l'hiver.»

La première fois dans la Grande Villa, c'était comme si je la connaissais depuis toujours. La deuxième, c'était après la mort de mon père.

 

Mon Avis :

Ce roman est composé de courts textes dévoilant beaucoup d'émotions, de chaleur et de nostalgie. La narratrice cherche son père décédé dans tous les recoins de la Grande Villa, une résidence d'écriture à Marseille. Elle se remémore tous ses souvenirs passés en sa compagnie, et elle les couche sur le papier en parlant à son père et à cette maison comme si elle avait une âme. 

La Grande villa est comme une grande dame qui console, la narratrice lui fait ses adieux ainsi qu'à son père à travers ce récit, c'est une lettre d'amour pour ne pas oublier.

Ce roman est vraiment très agréable à lire, on ressent bien les sentiments profonds entre la narratrice et cette maison où la lumière a une odeur. La plume de l'auteure, Laurence Vilaine, est poétique, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir et à lire ce livre. 

Mon dernier mot sera ces citations :

- La dernière fois, les nôtres, nos mains ensemble, c'était les miennes autour de la tienne, sans la serrer pour ne pas te réveiller. Je m'étais assoupie à tes côtés.

- Pour la premières fois, j'ai ressenti que tu étais mortel, oui, pour la première fois, à cause de cette coulée-là, que je n'arrêterais pas.

- L'écriture, c'est alors comme un baiser sur le papier, et on veut fermer les yeux, on veut que la rencontre dure. Oui. On veut rencontrer longtemps.

- Comment ferais-je littérature avec des mots qui ne répondent pas quand on les demande ?

 

Quelques mots sur l'auteure :

Publié dans ACHATS-GAINS-CADEAUX

Commenter cet article