Trois notes de Blues pour un Fado

Publié le par Olivia

Trois notes de Blues pour un Fado
Auteurs : Dan Inger et Altina Ribeiro
Editeur : Chiado Editeur
Date de publication : mars 2016
Nombre de pages : 122
ISBN : 978-989-51-5863-8
Collection : Bios
Genre : Biographie
 

Résumé : 

Immigrés portugais, les parents de Daniel ne vivent que pour le travail. À la nuit tombante, allongé sur son lit et le nez au plafond, le jeune adolescent a, lui, le mal de vivre. Le radio-réveil de sa chambre réglé sur une station française très connue, joue une chanson de notre rockeur national. L’évidence se présente alors à lui. Daniel abandonne ses études de charpentier et montera sur les planches au lieu de les raboter ! Jalonné d’obstacles, le parcours de cet artiste de l’ombre qui veut vivre ses rêves sera, contre toute attente, ponctué de grandes rencontres et de moments forts.

Mon avis :
 
Tout d'abord j'aimerais commencer par les toutes premières phrases qui débutent "Trois notes de Blues pour un Fado : 
Le Blues est un chant quotidien qui exprime les peines et les espoirs.
Le mot Fado provient du Latin Fatum et signifie Destin.
 
Dans cet ouvrage, Dan Inger est interviewé par Altina Ribeiro. Ainsi, on apprend à connaître son histoire, son chemin parcouru, ses rencontres dans le monde artistique, son travail, ses relations généreuses avec les autres... le tout parsemé d'anecdotes. On ressent bien le caractère spontané et authentique des entretiens.
La mise en page est agréable, aérée et bien structurée, par exemple, les questions posées par Altina sont imprimées en caractères gras. Je souligne aussi la très bonne qualité du papier et des photographies qui sont brillantes et lumineuses.
On peut y trouver des photos de famille, de Dan sur scène et en studio notamment avec les chanteuses Lio et Misia. La scène et le public lui procurent un véritable élan afin de composer ses textes en exprimant ses émotions.  
Dan nous offre les paroles de huit chansons, dont trois inédites qui ont pour titres : - Prends le meilleur de moi (dédiée à Jaime le fils de Dan), - Ola Lisboa et Ces routes dans ta tête (dédiée à ses lecteurs). 
Aussi, pour ne citer qu'un seul coup de coeur, je nommerais la chanson qui a pour titre "La Saudade" extrait de l'album acoustique "Le Quatrième" de 2007 et inspirée de cette anecdote avec Lio : un soir, Patrick, l'animateur radio officiel de "Suavité Nocturne", demanda à Lio comment traduire le mot saudade en français, elle lui répondit que "La Saudade, c'est le Manque, mais on aime ce manque !" Dan en écrivit cette très belle chanson. 
Dans la partie Les médias parlent de l'album "AtlânticoBlues" Stéphane Bern a même dit sur France Inter que Dan avait inventé un nouveau style musical, le Fado Blues !
Plusieurs personnes, dont comédiens, journalistes, musiciens... s'expriment envers Dan et lui apportent un témoignage sous forme de mots et de lettres. Dan est très apprécié et entouré. Il est chaleureux et généreux, simple, passionné et altruiste. 
Ainsi je ne peux que vous inviter à découvrir comme moi le parcours de Dan Inger, plus exactement à vous approcher de cet artiste et de ses chansons aux textes aux couleurs du Blues et du Fado enrichis de son âme portugaise ! 
 
Mon dernier mot sera ces citations :
- Lors du concert donné à l'occasion de la sortie de mon album live "Dan Inger Au Belvédère", Gabriel Mendes, qui deviendra mon directeur artistique chez Nextmusic, me fit remarquer ne pas faire la différence entre mon public et mes amis ; mais en fait il n'y en a pas, car nous entretenons une relation presque familiale. Bon nombre d'entre eux m'ont vu évoluer et j'ai vu grandir leurs enfants.
 
- "Dan Inger, travailleur intarissable, génie de la composition et des arrangements, poète des sons et des mots..." Magazine Crossroads / Francis Rateau.
 
Quelques mots sur Dan et Altina : 
 

Dan Inger : 

Dan Inger, alias Daniel dos Santos, est artiste musicien franco-portugais, né le 3 juillet 1967 à Champigny sur Marne, dans la banlieue de Paris.

Si le Folk et le Blues à la française teintent ses deux premiers disques, « Vivre avec Amour » en 1996 et « Au Belvédère » live sorti en 1998, pour son troisième album intitulé « Atlânticoblues » sorti chez Nextmusic en 2002, Dan se tourne avec ses invités ( Lio, Jean-Luc Reichmann, Mariana Ramos, Ricardo Vilas, Bévinda…), vers les sonorités chaudes des pays lusophones donnant un voyage musical autour de l’Atlantique ; Dès la sortie de cet album au Portugal en juillet 2003, il est cité comme « …un des plus beaux disques de la saison », prenant une presque pleine page du quotidien « Correio da manhã ». Après le single numérique « Nunca fui um Anjo » présenté en 2006, « Le Quatrième », album acoustique sorti en juin 2007, est co-produit et co-écrit par la romancière Alice Machado et le journaliste Yann Lavoix (France2 /RMC) ; Cet opus marque un retour à la langue française, en gardant un gros clin d’œil aux origines latines de l'artiste.

Dan partage les scènes de Bill Deraime, Little Bob, Dulce Matias, Teofilo Chantre, Louis Bertignac, Catherine Ringer, Camané, João Gil, Custódio Castelo…, est invité sur les planches du New Morning, La Cigale…. entre en studio pour enregistrer avec Patrick Verbeke et Rui Veloso (le père du rock portugais) ; Partage des plateaux télés avec Mafalda Arnault, Anna Moura, Pedro Abrunhosa…, Il signe 6 compositions de l'album « Montmartre » du groupe Pat Kay and the Gajos, sorti en 2005. Depuis 2008 il est sur la route avec les spectacles « Rock n' Mômes » et « On HENRI encore » hommage à Henri Salvador, enregistre avec Karine Lima. En 2010 il invite la chanteuse de fado Mísia au Sunset Paris Jazz Club pour reprendre avec elle et en duo « La Dame Brune ». www.daninger.com

Altina Ribeiro : 

Née le 25 septembre 1960 au nord du Portugal, Altina Ribeiro quitte son pays natal, alors sous le joug de Salazar, pour rejoindre la France avec sa famille, en 1969.

Altina poursuit sa scolarité à Paris. Elle trouve son premier emploi dans un cabinet d’avocats en 1979 puis reprend ses études pour se perfectionner dans le domaine du droit. Elle obtient son diplôme de premier clerc en 1995.

Plus de trente ans après son exil, l’envie de raconter son histoire grandit en elle. C’est ainsi que son autobiographie Le fado pour seul bagage est publiée en 2005, adaptée au théâtre par la compagnie Os Sugos et traduit en Portugais sous le titre De São Vicente a Paris.

À la suite de cette parution, une autre déracinée qui a, elle aussi, envie de partager son parcours parsemé d’embûches, lui confie quelques épisodes de sa vie. C’est ainsi que la biographie Alice au pays de Salazar est publiée en 2010. Altina Ribeiro y soulève un pan de l’épais manteau de la dictature qui opprima le Portugal des années durant, en décrivant les épreuves quotidiennes endurées par le peuple portugais, bien souvent contraint à l’exil. Ainsi, alors que résonne partout, dans un pays appauvri par les conflits coloniaux, le bruit sourd et terrifiant des semelles ensanglantées de la police politique, Alice et les siens luttent pour leur survie.

Conviée régulièrement à participer à divers débats, notamment à la Sorbonne et à l’Institut Camões à Paris, ainsi qu’à à de nombreux salons du livre et forums culturels, en France comme à l’étranger, ses rencontres avec les lecteurs sont tout aussi régulièrement relatées dans la presse. Elle fut notamment l’invitée de l’émission « Venus d’Ailleurs » sur France Inter, les 29 et 30 mars 2012.

www.altina-ribeiro.com

Source : Chiado Editeur : https://www.chiadoediteur.com/lediteur

Dan Inger et Altina RibeiroDan Inger et Altina Ribeiro

Dan Inger et Altina Ribeiro

Commenter cet article