Cette nuit, la mer est noire

Publié le par Olivia

Cette nuit, la mer est noire
Auteure : Florence Arthaud
Éditeur : Editions Arthaud
Date de publication : 19 mars 2015
Nombre de pages : 191
ISBN : 978-2-0813-3361-1
Collection : La Traversée des Mondes
Genre : Autobiographies contemporaines Anthologies/dico

 

Quatrième de couverture :

« J'ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l'eau. Il fait nuit noire. Je suis seule [...]. Dans quelques instants, la mer, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau. » Le samedi 29 octobre 2011, alors qu'elle naviguait seule à bord de son voilier, Florence Arthaud tombe à l'eau, au large du cap Corse. Isolée, en pleine nuit, sans gilet de sauvetage, la navigatrice va affronter la mort pendant de longues heures. Elle restera en vie grâce à une série de petits miracles : une lampe frontale, un téléphone portable étanche, du réseau et sa mère qui veillait en pleine nuit. Dans ce livre confession, Florence Arthaud revient sur cet épisode tragique. Elle livre les sentiments, les pensées et les souvenirs qui l'ont accompagnée alors qu'elle se noyait en pleine mer.

 

Mon Avis :

L'auteure Florence Arthaud nous livre ses mémoires d'une femme libre qui a trouvé son plus grand bonheur en étant seule naviguant au milieu des flots, ce qu'elle revendique comme son choix, son choix de femme et de navigatrice. Elle raconte ses escales et ses aventures.
L'auteure est la narratrice et sa plume est passionnée et stimulante. La mise en page est très claire et pertinente et les chapitres sont courts et bien découpés.
J'ai aimé retrouver des détails historiques des monuments des villes qu'elle a visitées, comme les arènes du Colisée, la ville de Tigzirt, elle qualifie de source de vie et de richesse ces mélanges de peuples et de cultures. J'ai découvert une femme libre et heureuse avec un grand coeur.
De plus, j'ai apprécié le champs lexical de la grande famille de la mer que l'auteure nous livre : aventurière des océans, femme de la mer, fiancée de l'Atlantique, coureuse d'océans...
En fait, Florence Arthaud nous raconte son histoire d'amour pour l'océan qui à lui seul lui fournit une grande et authentique liberté sans interdit, elle navigue telle une poétesse au milieu des flots commentant la nature et les éléments. 
Puis, lors d'une traversée, elle chute, elle chute au milieu de l'océan en pleine nuit. Elle raconte les moments passés dans l'eau face à son sort, seule dans la nuit se croyant condamnée à mourir. Le récit s'entrecoupe magistralement par des passages de ses souvenirs de sa vie de navigatrice puis revient à elle dans l'eau racontant au présent ses frayeurs, son angoisse, ses peurs, son désespoir, son immense sentiment de solitude, puis telle la championne qui refait surface, son courage, l'espoir, l'apaisement...
J'ai très apprécié cette lecture. Puissent les mémoires de cette femme briller dans la lumière scintillante des étoiles pour l'éternité !
Je vous invite également à prendre le large avec ce récit de Florence Arthaud, la femme de la mer. Mon exemplaire va naviguer pour amarrer dans les mains d'une amie qui m'a demandé de lui prêter.
Je termine par ces citations :

"La beauté de cette solitude ne peut être décrite que par ceux qui la vivent. Beauté de ce décor sauvage ; beauté de la liberté goûtée ici sans entraves ; beauté de cet univers mystique et fascinant ; beauté de ces moments magiques où le temps n'existe plus et où les rêves peuvent devenir réalité."

"Ce n'est pas la première fois que je me retrouve coupée du monde. C'est toujours ce que j'ai recherché en partant en mer..."

Un petit mot sur l'auteure :

Florence Arthaud, disparue tragiquement le 9 mars 2015, est la première et unique femme vainqueur de la course transocéanique de la Route du Rhum en solitaire en 1990. Elle est l'auteur de Un vent de Liberté (Arthaud, 2009).
Source : Quatrième de couverture
 

Publié dans ACHATS-GAINS-CADEAUX

Commenter cet article