Chroniques de Pemberley

Publié le par Olivia

Chroniques de Pemberley
Auteure : Marie-Laure Sébire
Editeur : Chiado Editeur
Date de publication : Septembre 2015
Nombre de pages : 558
ISBN : 978-989-51-4624-6
Collection : Voyages dans la Fiction
Genre : Roman

Quatrième de couverture :

En refermant le livre ou quand se termine le film "Orgueil et Préjugés" on se demande : "Et après ?" Jane Austen laissa en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s'amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n'avez pas lu son livre, l'auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d'amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent... ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt acteurs de cette nouvelle ère qui s'ouvre à eux, tantôt victimes d'une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.

Mon Avis :

Tout d’abord, je remercie Chiado Editeur pour l’envoi de ce roman. Dans Chroniques de Pemberley vous retrouverez les personnages du roman « Orgueil et préjugés » de l’écrivaine Jane Austen. Cette œuvre pleine de romantisme et de tendresse est composée de trois parties. La couverture reflète parfaitement le centre de ce roman qui est la demeure ancestrale de Pemberley et qui sera témoin des progrès industriels de l’Angleterre au XIXème siècle.

L’auteure, Marie-Laure Sébire, raconte la vie des Darcy sur trois générations et met en lumière l’endroit où réside la force de la famille Darcy. C’est également un roman de mœurs et vous découvrirez qui pense que l’union dans le mariage serait la source d’un bonheur véritable en étant basé sur les sentiments ou au contraire en étant basé sur les convenances. Les mêmes questions se poseront alors à savoir choisir entre un mariage de raison ou un mariage d’amour.

Le couple Darcy est un modèle pour son entourage, ils s’aiment comme au premier jour. Elizabeth est très amoureuse et avide d’apprendre. Elle reste soucieuse pour ses sœurs et a gardé sa franchise. Grâce à l’influence d’Elizabeth sur Darcy son point de vue sur la société londonienne va évoluer.
J’ai trouvé très amusante la façon dont le couple Darcy décrit ses contemporains orgueilleux de leur rang dans cette société aux nombreux préjugés sociaux. Darcy est d’une étonnante sensibilité, d’une grandeur d’âme très éloquente. Il est très intelligent et a toujours autant de prestance. Malgré son air fier et hautain, les mots et la manière dont il parle à sa femme m’ont rempli le cœur surtout quand il lui fait part de ses sentiments, quand il l’a console et tout simplement en posant son regard sur elle. Cette effusion d’amour et d’admiration reste présente même après une dispute. La façon dont l’auteure décrit leur réconciliation m’a beaucoup émue. D'ailleurs, vous verrez que cette passion attisera bien des jalousies.

Cette demeure reflète parfaitement la personnalité et la haute moralité de Darcy. Le chef de famille trouve toujours les mots pour consoler sa famille et remettre les choses en ordre. Quand il reprend ses enfants, quand il les conseille et quand il les réconforte, ils se sentent immédiatement plus forts et apaisés. Vous saurez dans quelles circonstances l’orgueil a su se révéler être une force.

L’auteure a su accentuer et donner la bonne intonation aux mots afin de faire correspondre le caractère et les sentiments des personnages avec les situations. Le style et les mots employés dans les dialogues rendent d’ailleurs leurs sentiments très palpables. Cette fiction devient réalité et l’immersion est facile et rapide.
On peut très facilement s’imaginer les scènes. En fait, c’était comme si je regardais la suite d’Orgueil et préjugés dans une salle de cinéma. J’ai ressenti beaucoup d’émotions.
L’auteure a su perpétuer le style de Jane Austen en restant fidèle au caractère des personnages et en ironisant cette société londonienne conformiste basant leurs critères de fréquentation sur le rang social et le nom.

Enfin, l’auteure fait des descriptions concises de la beauté et de la splendeur des paysages de Cornouailles, des jardins et des demeures comme Pemberley et Rosings Park. D’ailleurs, j'aurais apprécié davantage de passages décrivant ces lieux merveilleux. Cette saga familiale destinée à un large public fait parti de ces récits où l’on ne souhaite pas tourner la dernière page.

Chroniques de Pemberley est une suite d’Orgueil et préjugés élégante et plausible qui rend un brillant hommage à Jane Austen et je vous y invite sans modération !

Mon dernier mot sera cette citation, où Darcy et Elizabeth revenant en calèche de leur voyage, approchent de Pemberley et que Lizzy s’adressant à son mari lui dit : « J’ai à chaque fois l’impression de revenir véritablement chez moi, dans un lieu qui m’aurait toujours attendue. Je me sens comme si j’avais toujours connu ses arbres, sa rivière, ses collines et ses vallées, comme si c’était un ami cher que je retrouvais. »

 

Un petit mot sur l'auteure :

Rien ne prédisposait l'auteure, juriste, à la littérature encore moins à celle inspirée des romans du XIXe siècle anglais alors qu'elle partage sa vie entre l'Espagne et la France. Voulant amuser une amie fan de Jan Austen, ce livre commença comme un jeu... Puis elle écrivit le roman qu'elle avait toujours voulu lire, une suite crédible, respectueuse mais allant bien au-delà "d'Orgueil et Préjugés". Fidèle à l'ironie et à la vision amusée que l'anglaise avait de cette société privilégiée, elle ouvre pourtant des horizons refusés à la fille célibataire d'un pasteur anglican.

Source : Chiado Editeur

Commenter cet article

Kitsy 17/10/2015 12:33

Jane Austen *

Kitsy 17/10/2015 12:33

Il faut vraiment que je pense à acheter ce livre. Tout ce qui touche à Jane Austem me plaît, c'est mon auteure préférée. Merci pour cette chronique et bonne chance pour ton blog :)

Olivia 17/10/2015 12:51

Merci beaucoup, je suis en train de travailler sur le blog afin de l'améliorer, il est tout jeune d'hier, il faut que je me familiarise bien avec, et j'espère faire de mon mieux, en tout cas ton commentaire m'a fait très plaisir. Ce livre te plairait car l'auteure garde vraiment l'esprit de Jane Austen. Au plaisir, et très bon weekend